Robe 70s à partir d’un patron japonais

N’oubliez pas de participer au jeu pour gagner un bon d’achat pour la boutique de tissus La Modette, il se termine demain à 22h !

C’est un ancien projet que je partage avec vous ce soir. Du très ancien même, qui date du Japon. ;) Mais de l’ancien de saison, vu que l’été est en train de revenir, du coup j ‘ai eu envie de montrer cette robe même si elle date.Ce projet est né grâce à une soirée thème « disco », que j’ai choisi de prendre comme thème « 70s », parce que ça me donnait une excuse pour me faire une de ces robes maxi de l’époque que j’adore. C’était mon tout premier vêtement vintage (bien avant ma robe 50s), et mon premier vêtement improvisé. Quand je me suis lancée dans ce projet j’ai bien entendu cherché des patrons et des sources d’inspiration sur le grand Internet. Au cours de mes recherches je suis tombée sur ce patron vintage sur lequel j’ai flashé : McCall’s 4399, version A (maxi).

Mais comme je n’avais pas forcément envie de commander un patron j’ai voulu d’abord voir si j’arrivais à trouver quelque chose qui marcherait dans ma collection (encouragée dans cette voie par mon mari qui avait peur de se faire envahir — il a perdu espoir depuis, je vous rassure ;p ). Comme je n’avais pas de patrons vintage à l’époque je me suis tournée vers mes bouquins japonais. Et finalement j’ai trouvé que le haut de la robe I du Stylish Dress Book (livre 64 chez les JCA je crois) ferait une bonne base de travail.

J’ai pu récupérer une image du dos de l’enveloppe, que j’ai utilisé comme référence pour l’achat des fournitures et le tracé du patron. Et ensuite je suis partie en free style dans mes modifications en m’inspirant de la forme des pièces sur le petit croquis. :) Au final il ne reste plus que la ligne d’épaule et les emmanchures qui sont d’origine. Tout le reste a été modifié. De mémoire, j’ai rabaissé et redessiné l’encolure en V, et je suis partie des côtés de la pièce du haut du patron pour les prolonger et faire ma jupe : dans le patron d’origine il y a une couture sous la poitrine (la partie « jupe » est froncée), là il n’y en a pas tout est d’une pièce. En revanche comme mon tissu n’était pas assez large le devant et le dos sont faits en deux parties cousues au centre. J’avais prévu au départ de mettre des manches, mais elles ont été omises par manque de temps avant la soirée, et finalement je trouvais ça sympa comme ça donc je ne les ai pas ajoutées ensuite.

J’ai utilisé un coton à fleur qui n’était peut-être pas le meilleur choix en termes de nature de tissu (il manque un peu de fluidité et de légèreté) mais qui m’a paru un bon choix en termes d’imprimé. Et puis j’étais limitée en temps donc j’ai fait avec ce que j’avais à portée. Pour le ruban qui fait le tour de l’encolure et qui sert de ceinture le patron disait d’utiliser de la dentelle élastique. Comme je n’en trouvais pas j’ai utilisé un ruban genre organza. Bien entendu impossible de lui faire suivre à plat l’arrondi de la nuque, donc j’ai fini par laissé un bord libre et le froncer légèrement. Ca ne me gênait pas au départ ; maintenant je ne suis plus totalement fan de cette partie mais j’ai la flemme de tout défaire pour refaire autrement. Dans une hypothétique version future je pense que je découperais une bande de tissu en forme, comme pour une parementure.

Le truc rigolo c’est que ce patron est à l’origine un patron pour femme enceinte.  Je n’étais bien entendu pas du tout enceinte à l’époque, mais ça ne m’a pas empêché de faire et porter cette robe. Je ne trouve pas qu’elle fasse exclusivement femme enceinte. Ceci dit j’ai effectivement pu la porter sans problème jusqu’au bout quand j’ai finalement été enceinte, comme le prouvent les photos ci-dessous. Je trouve que c’est une boucle amusante. :)

L’un dans l’autre c’est une chouette robe dont je suis contente. Elle a ses défauts, c’est clair, mais à l’époque où je l’ai faite j’avais moins d’expérience, et c’était la première fois que je hackais un patron pour le détourner de son rendu d’origine. J’étais super fière d’avoir réussi à faire ma robe comme ça ! ^^ Elle est agréable à porter, j’aime beaucoup sa coupe très ample donc confortable (je peux même nouer le ruban devant pour ne plus la ceinturer si je veux) mais tout de même féminine. Je pense que je m’en ferait au moins une autre, soit en longueur maxi comme ça, soit plus courte (soit les deux ?).

Les premières fois dont je me rappelle :

  • premier vêtement de coupe vintage
  • première fois que je suis partie d’un patron pour (beaucoup) le modifier

Comments

Robe 70s à partir d’un patron japonais — 4 commentaires

  1. WAOU!!!
    Je ne crois pas que j’avais déjà vu cette robe (même pendant ta grossesse), elle est vraiment vraiment chouette!!!

    PS. Ca fait bizarre de revoir des photos de toi enceinte :p

  2. Ah, le début des seventies, ma période de prédilection. Autant dire que je louche carrément sur ta robe, ça me donne des idées pour cette été. La tienne te fait une silhouette vraiment gracieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ huit = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>