Joyeux réveillon !

Je vous avais dit que j’essaierai de revenir pour un dernier article avant la fin de l’année… je comptais vous parler (et vous montrer surtout) de mon dernier projet couture de l’année, bouffée d’oxygène glissée au milieu de la fin d’année chargée, mais j’ai fait des scones pour emmener avec nous au réveillon à la place (pour le brunch de demain matin, en espérant 1. qu’ils soient bon parce que c’est la première fois que je fais la recette et 2. qu’ils se conservent bien d’ici demain matin/midi)… désolée ! Mais la bonne nouvelle c’est que j’ai commencé à retravailler les photos, donc ça devrait arriver très vite.

En attendant je vous laisse avec la photo ci-dessus en teaser et je vous souhaite un très joyeux réveillon ! A l’année prochaine ! ;)

Petite bouffée d’air frais

Est-il possible que ce soit déjà la fin de l’année ? Cet automne est passé comme une flèche… J’ai l’impression qu’il a commencé il y a quelques semaines à peine et voici que c’était le solstice hier et que nous sommes en hiver ! J’ai été happée par un ouragan de travail qui m’a monopolisée et ne m’a pas vraiment laissé de temps pour autre chose ; même la famille en a souffert. Heureusement cela s’est maintenant calmé, mais ça m’a laissée lessivée. J’ai enchaîné avec un peu de repos et les préparatifs sympathiques (mais prenants) des fêtes de fin d’année. Etant en congé aujourd’hui j’en profite pour retrouver le chemin de ces pages.

Ah, Noël… La fête familiale par excellence pour moi, que ça soit la famille par le sang ou la famille étendue. Notre petit bout de chou comme à profiter de plus de choses en cet période de l’Avent. Il a découvert le calendrier de l’Avent et ses chocolats, alors que nous limitons habituellement les sucreries. Il a pu participer à la décoration du sapin, et découvre le Père Noël (une figure reconnue mais pas vraiment associée à un quelconque sens pour le moment. Je ne suis pas sûre de vouloir lui faire « croire » au Père Noël en tant qu’unique pourvoyeur des cadeaux. Y a-t-il un véritable intérêt ? L’idée que l’on prend du temps pour choisir et éventuellement faire de ses mains un cadeau pour les êtres qui nous sont chers en cette période n’est-elle pas aussi belle, voir plus ? Ceci dit le Père Noël fait clairement partie du folklore et de notre culture, donc il le connaîtra au moins au même titre que d’autres histoires, si ça ne va pas plus loin) et écoute avec plaisir les chants de Noël de son livre musical. Il admire les décorations lumineuses que l’on trouve un peu partout en cette saison. Et il parle des cadeaux, puisque nous lui avons expliqué à l’automne, lors de mon anniversaire, que les prochains cadeaux qu’il recevrait seraient à Noël. Malheureusement cette année il découvre aussi la varicelle. :( J’espère que ça ne va pas gâcher les festivités, nous avons découvert la maladie lundi et il a maintenant des boutons partout. Nous passons pour le moment un peu de temps à deux juste lui et moi avant que le tourbillon des visites de Noël ne commence. Aujourd’hui j’ai fait mes biscuits à la cannelle et nous avons pu nous en partager quelques uns pour le goûter, histoire de se mettre dans l’ambiance. ^^

J’ai plein de projets à partager avec vous (dont certains ne sont plus du tout du tout de saison maintenant ^^; ) et je compte bien vous les montrer un jour, mais pour le moment je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, des gens qui vous sont chers avec qui les partager et une ambiance chaleureuse et agréable. Du repos si vous en avez besoin, de l’animation si cela vous fait envie et du temps pour rêver et créer si cela vous plaît ! ^^ De mon côté je vais profiter des quelques jours de congés que j’ai pour me ressourcer avec les miens, on verra si j’arrive à caser un peu de couture également (j’aimerais bien). Et j’essaie de vous retrouver pour un dernier article d’ici la nouvelle année, allez ! ;)

Couture vintage

Bonjour,

Ce soir j’ai envie de partager avec vous quelques pages au charme désuet. Il y a dix jour je suis passée à la bibliothèque Forney, et comme d’habitude j’y ai fait quelques découvertes. J’en profite pour faire une parenthèse : si vous êtes en région parisienne, que vous aimez la mode ou la couture, et que vous ne connaissez pas encore cette bibliothèque spécialisée parisienne, courrez-y ! C’est une mine pour quiconque cherche des choses sur la mode, son histoire, ses métiers, la couture, le stylisme, le patronage et les travaux d’aiguille en général. Et pas que, loin de là, mais c’est la partie qui m’intéresse et donc celle que je connais. ;)  En plus elle est située dans l’Hôtel de Sens, « un des rares vestiges de l’architecture médiévale civile à Paris ». J’adore cet endroit et j’en reviens toujours les bras chargés. Et cette fois j’y ai dégoté les deux tomes de l’Initiation à la Couture Familiale, datant de 1960 et 1961. Petits ouvrages qui ne paient pas de mine mais dont je vous reparlerai sûrement. Leur but était d’enseigner aux jeunes filles ou jeunes femmes les techniques de couture et de montage de vêtements types. Ce n’était pas l’objet premier de mon post mais je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous les pages introductives du premier tome, qui situent l’ouvrage dans son contexte et son époque, qui nous semble bien loin aujourd’hui…

Il s’agit donc d’un livre publié à une époque où nous avions des « Inspecteurs d’Enseignement manuel et ménager » et des Professeurs de travaux manuels qui ne faisaient pas que du dessin. Il est amusant de constater que pourtant les auteurs regrettent déjà à ce moment que la couture tombe en défaveur… Le premier tome est une initiation via de la layette, le second propose d’approfondir les bases en travaillant sur la garde-robe féminines, avec des conseils plus avancés, notamment sur les essayages et ajustements. Et voici donc quelques morceaux choisis annoncés au début de cet article, tirés du premier tome, chapitre « Etude des divers points de couture ».

« Rien de bien surprenant », me direz-vous, « ce sont des points usuels. Pourquoi en faire spécialement un article ? ». En effet, ce sont des points que nous connaissons. Mais c’est la façon dont ils sont présentés qui a déclenché cet article, qui comment les pages d’introduction nous ouvre une fenêtre sur une autre époque, pourtant pas si éloignée que ça dans le temps. Vous voyez comme l’auteur juge utile de préciser que le point de piqûre n’est plus guère fait à la main, et mieux fait à la machine ? Et comme tous les autres points se font ici à la main ? Qui irait faire un point de surfil à la main aujourd’hui ? Nous faisons un point zigzag à la machine, ou pour les plus équipées un surjet à la surjeteuse.  J’ai déjà essayé une robe vintage sur laquelle je me rappelle bien avoir remarqué ces petits points de surfils effectués à la main. Et j’aime aussi ces précisions sur les points utiles à la lingerie, chose qui ne serait pas du tout mentionnée dans un livre moderne, à moins qu’il porte sur ce sujet précis. Qui porte encore jupons et combinaisons de nos jours, à plus forte raison ces jolies versions délicatement travaillées et décorées de l’époque ? Quelques fana de vintage… Et qui parmi ceux-ci prend la peine de les coudre ? J’adore les combinaisons (aujourd’hui plus facilement appelées « fond de robe »), je trouve ça élégant, féminin et pratique, et certaines pièces peuvent être très jolies en soi, mais je dois faire partie d’une minorité, sinon ce serait plus facile à trouver en magasin. ;p

Pour finir cet interlude désuet je vous laisse avec des photos de la section suivante, dévolue aux coutures d’assemblage. Ici aussi j’aime beaucoup la mention récurrente de la lingerie, ainsi que celle de la rayonne (qui si je ne me trompe pas est l’ancien nom de la viscose) et le fait que le coton n’a pas la place omniprésente qu’il a aujourd’hui, mais semble au contraire moins mentionné que les lainage, la rayonne ou les soieries.

Est-ce que tout ceci vous donne envie de vous mettre à coudre à la main ? ;) Ceci dit les techniques peuvent tout à fait s’adapter à une couture machine, peut-être ces quelques pages vous apprendront-elles des choses à vous aussi. ^^

Trouvailles de brocante version octobre 2015

Chers lecteurs, j’ai tellement de choses à partager avec vous ! De la couture proprement dite mais aussi plein d’inspiration, parce que j’avoue que ces derniers mois on été plutôt riches en arrivées par ici (au désespoir de Monsieur Robots qui craint que mon espace couture ne déborde du cadre prévu, mais je fais tout pour que ça ne soit pas le cas). J’ai notamment refait quelques brocantes ces dernières semaines. Je n’en avais pas fait beaucoup cette année, mais d’un coup ça se réveille avec pas mal de choses près de chez moi. Comme vous le savez si vous trainez par ici depuis quelques temps, j’aime bien les vêtements d’un autre âge, et les vieux livres et magazines. Du coup j’aime bien faire les brocantes, à la recherche de perles rares (je ne désespère pas de trouver des patrons vintage intéressants un jour) mais aussi juste pour flâner au milieu des étals. Ca n’est pas toujours intéressant, on trouve de tout dans les brocantes, dont beaucoup de vêtements et affaires pour bébé (ce qui m’a bien servi depuis la naissance de Mr E. j’avoue, même si maintenant le rythme de renouvellement de sa garde-robe étant moins rapide je suis plus tatillonne sur mes choix) ou des personnes qui, pour citer mon mari « Confondent brocante et décharge ». Du coup parfois c’est plus déprimant qu’inspirant, selon le public présent. Dimanche dernier il y a avait une brocante dans ma ville, que j’ai faite tôt le matin pour une fois à cause de contraintes d’emploi du temps (souvent j’y vais plutôt en fin, ça tombe comme ça), et elle était vraiment chouette ! Déjà elle est bien grande et étalée, et puis les gens et la ville sont sympa, et il faisait beau, donc c’était très agréable. Et j’ai trouvé plein de choses ! J’en ai fait une deuxième en fin de journée ailleurs, moins intéressante mais où j’ai également dégotté quelques petites bricoles. J’ai donc décidé de ressusciter mes comptes-rendus de brocante et de vous montrer ici le résultat de la journée. ^_^

Pas de patrons proprement dits malheureusement, mais plein de magazines de mode ou travaux d’aiguilles plus ou moins anciens. :) Je suis tombée au tout début sur le stand d’une petite dame plus toute jeune qui avait sorti de son grenier tous les magazines de sa grand-mère. Deux autres personnes sont passées pendant que je les feuilletais pour faire mon choix, j’avoue que je suis contente d’être arrivée tôt. J’ai presque tout pris. ^^; J’y ai notamment trouvé un catalogue « Louvre » de 1935, avec une grosse partie sur les vêtements, mais également du mobilier et autre vaisselle, ainsi qu’une dizaine d’exemplaires du Petit Echo de la Mode de la fin des années 30 (1937 à 1939). Ils sont en plus ou moins bon état, deux d’entre eux sont assez abimés et fragiles, je ne les ai donc pas encore feuilletés dans le détail. Je songe à en faire des scans ou copies pour conserver une version moins fragile.

Il y avait également des catalogues « Les patrons français Echo » de 1917-1918 ! Je n’ai même pas cherché à voir ce qu’il y avait dedans, je les ai pris directement ceux-ci ! ^_^

Ensuite sur un autre stand je suis tombée sur ce petit ouvrage issu de Modes et travaux : « Je serai couturière ». C’est un petit recueil de conseils de couture de 79 pages découpé en sections (manches, encolures, fermetures…), publié en 1952. D’après l’introduction il s’agit d’un regroupement d’articles publiés dans le magazine Modes et Travaux dans la série « La coupe et la couture ». Probablement pas indispensable mais il ne prend pas trop de place, ne m’a pas couté cher et j’y trouverai peut-être quand même des infos utiles. Et puis en bonne passionnée de technique à tendance collectionneuse je n’ai pas pu le laisser.

Encore ailleurs je suis tombée sur ces trois numéros de, justement, Modes et Travaux, datant de 1967, 1973 et 1979. On y trouve de l’inspiration et des modèles de tricot et de crochet. C’est tout pour la couture, et j’enchaine justement avec du tricot ! Je ne tricote pas, donc en général je ne m’intéresse pas trop à ces ouvrages, mais ma mère, qui pratique elle tricot et crochet, s’est plainte récemment des modèles qu’on trouve aujourd’hui. Visiblement les modèles plus anciens l’inspirent mieux. J’ai donc pour une fois également récupéré quelques magazines de tricot, en espérant qu’elle y trouve des choses qui lui plaisent. Pour ma part c’est le cas, si seulement je savais tricoter…

Voici donc un Phildar non daté mais clairement d’inspiration 70s pour la saison froide, qui j’espère devrait faire son bonheur. Il y a également deux magazines « Tricot – Roman » des années 30. Peut-être un peu vieux pour elle mais je les ai pris dans le lot des magazines du premier stand, j’ai trouvé ça trop rigolo pour les laisser. Certains modèles me semblent chouettes, et le concept de patrons de tricot + roman à suivre m’a amusée. Il y a pas mal de modèles dedans ! Enfin deux magazines Phildar plus récents pour de la layette. Non ce n’est pas un moyen détourner d’annoncer un heureux événement, mais ils n’étaient vraiment pas cher et il y aura probablement des heureux événements dans le futur de ma maman vu qu’en plus de moi elle a deux autres enfants qui sont plus jeunes. ;) Donc voilà.

Et enfin tout de même un peu de matières premières. Deux morceaux de dentelle tout d’abord, l’un pour extraire les motifs afin d’en faire des appliqués, l’autre pour border je ne sais quel futur projet. Et en-dessous vous pouvez apercevoir un joli madras acheté également à la brocante. J’adore le madras et je n’en avais encore jamais acheté. C’est maintenant chose faite car j’ai craqué sur ses jolie couleurs, et vu le métrage faramineux que j’ai l’air d’avoir récupérer c’était une affaire ! Que je n’ai donc pas réussi à laisser passer, malgré la quantité de tissus que j’ai déjà. Sur ce, je m’en vais réfléchir à mes prochains projets couture. ;p

Ce qui j’ai fait pendant 7 mois

Je vous présente aujourd’hui mon plus gros projet de cette année 2015. Probablement même le plus gros projet créatif entrepris jusqu’ici. Celui qui m’a tenue éloignée d’Internet au début de l’année (et qui m’a donc donné de mauvaises habitudes de silence ;) ). Qui m’a faite beaucoup travailler, pas mal stresser, apprendre et progresser j’espère, et l’un des projets les plus gratifiants que j’ai fait.

Non je n’ai pas fabriqué une voiture. Cette année j’ai cousu une robe de mariée. Mais pas n’importe quelle robe de mariée : une robe de mariée qui n’était pas pour moi (parce que ça je l’ai déjà fait), la robe de mariée de ma belle-soeur (enfin, future belle-soeur à l’époque qu’il s’agissait de la fiancée de mon beau-frère) !

Quasiment 9 mois de travail entre les premières discussions et la date du mariage (avec de grosses coupures je vous rassure, ça n’était pas d’affilée), 1 Burda, plein de croquis, 3 visites au marché Saint Pierre, 4 tissus différents et une dentelle pour peut-être une dizaine de mètres de tissus, un tableau Pinterest, plusieurs toiles, 6 essayages, des allers-retours entre le Nord et la région parisienne, un paquet d’heures de couture, quelques heures de remue méninge, pas mal de papier, 6 pansements, de la couture à la surjeteuse, à la machine et à la main, de la broderie, des photos, des échanges, 2 tablettes de Spasmine, des ratés, des rattrapages, pas beaucoup d’heures de sommeil sur la fin. Et au bout de tout ça, une journée magnifique, une mariée ravissante, la fierté d’être allée au bout, la satisfaction des mariés et de leurs familles, une superbe cérémonie, un mariage que je souhaite le plus heureux possible. Et deux belles-soeurs un peu plus proches. Ca valait le coup non ? ;)

C’est seulement en y repensant la semaine après le mariage que j’ai réalisé à quel point c’était un pari fou de sa part de m’avoir fait confiance. Enfin peut-être pas si fou (j’ai réussi !), mais quand même, c’était une belle preuve de confiance. Elle n’avait pas de plan B, rien, et pas une seconde elle n’a montré la moindre défaillance dans sa confiance en moi. Et ça, c’est quand même un sacré cadeau qu’elle m’a fait !


Bien entendu j’ai envie de vous parler plus en détail des aspects techniques de ce projet. En plus, attention spoiler, je n’ai pas fait que la robe ! Mais me connaissant ce sera un long post et je ne sais pas quand il verra le jour. Il n’y a qu’à voir le temps que j’ai mis à vous en parler (le mariage a eu lieu en juin) parce que je voulais dire trop de choses à la fois. Donc en attendant, déjà, je commence par partager avec vous les photos de la robe portée et finie. Histoire de revenir et d’avancer. Une petite pierre à la fois. Je vous laisse donc profiter des photos de celle belle journée…

Nouvelle page : compilation de mes projets

Vous ne l’avez pas forcément remarqué, mais une nouvelle page a été ajoutée en début d’année (eh oui je suis passée discrètement en janvier) : « Compilations annuelles« . On voit toujours plein de posts récapitulatifs fleurir en décembre-janvier sur les blogs, mais je ne m’étais jamais prêtée au jeu jusque-là. Cette année j’ai eu le sentiment d’en voir moins que les précédentes, mais bizarrement pour la première fois j’ai eu envie d’en faire un. Pas sûre d’avoir envie d’analyser ce que ça voudrait dire de moi. ;p Bon en réalité je crois que c’est juste que cette année j’avais besoin de ce petit bilan pour moi-même, à cause de ce sentiment que j’ai d’en faire tellement peu et de la crainte d’en faire beaucoup moins du fait d’avoir arrêté les cours après 2 ans. Une façon de se poser un peu et de prendre du recul. Comme je n’avais jamais fait de résumé annuel avant j’ai du reconstituer la liste de ce que j’ai fait par le passé, pour comparaison. J’ai fait un peu de fouille (merci Flickr), c’était rigolo. Vous pouvez voir ce que j’ai réussi à retrouver et dater sur la page dédiée qui est apparue si vous êtes curieux, classé années par années. Je sais qu’il est maintenant un peu tard pour ce genre d’exercice, mais quitte à avoir fait tout ça j’ai quand même envie de partager avec vous une « petite » synthèse.

C’est assez rigolo parce que l’on voit clairement l’influence des événements de ma vie personnelle dans mes productions et ma productivité. J’ai décidé de me mettre à la couture fin 2003/début 2004, suite à un ras-le-bol après avoir essayé un énième vêtement pas coupé pour ma morphologique. Ca ne m’était jamais venu à l’idée avant, alors que je dessinais des vêtements depuis longtemps. Ca faisait aussi un ou deux ans que j’avais complètement flashé sur la mode gothic lolita. Du coup quasiment toutes mes créations de l’époque étaient liées à cette mode au final. ^^ Je bossais à partir de patrons venant des Gothic & Lolita Bible ou des Goth Loli, ou j’improvisais.

Puis vint le départ au Japon, et l’abandon forcé de ma machine en France. Je n’ai quasiment rien fait jusqu’en 2008, où je m’y suis remise doucement (avec une machine offerte là-bas par mon chéri) par le biais des vêtements pour poupées, que j’ai découvertes là-bas. Le Japon et la vie que j’y avais étaient très bons pour la créativité. :) Du coup 2009 fut une année particulièrement productive, qui s’est achevée par ma première expérience de vente de vêtements de poupées. J’expérimentais, je n’avais peur de rien. J’ai du mal à croire que ça n’a duré qu’un an en fait… Il faudrait que j’arrive a retrouver mon état d’esprit et ma fraîcheur de l’époque, ça me ferait du bien !

Ensuite ce fut le retour en France, l’humeur pas forcément au beau fixe du coup, la recherche de boulot, le démarrage d’un nouvel emploi salarié assez demandeur : j’ai commencé plein de choses mais n’en ai pas fini beaucoup. En 2011 ça va un peu mieux, on voit moins de projets avortés. On note également un pic de production pour poupées en 2012 avec ma participation au Jour B (et plein de choses pour le mariage), et un pic de productions pour bébé en 2013 pendant mon congé maternité. Les effets positifs de la période de nidification, j’avais envie de faire plein de choses pour accueillir notre petit bout. ^_^ Dans les autres sources de motivations créatives on a également pu trouver les mariages, afin d’avoir une tenue à la hauteur de l’événement. En fait globalement je suis plus efficace quand j’ai des engagements et/ou des deadlines imposées par l’extérieur. ;)

Une tendance à ne pas finir les choses ressort (souvent car j’ai dépassé l’occasion qui avait motivé le projet à l’origine) ; les projets qui trainent trop me lassent et j’ai beaucoup de mal à les finir. C’est d’ailleurs à l’origine d’un problème récurrent : le projet boulet de l’automne-hiver. Je constate que ces dernières années le projet dans lequel je me plonge à la rentrée traine, traine, si bien que je n’arrive à le finir qu’en début d’année suivante ! Je ne sais pas trop à quoi c’est dû : les projets en eux-mêmes ? Pourtant pas si complexes… Mon humeur/énergie à cette époque de l’année ? Ma quantité de temps libre ? Toujours est-il que ça me plombe et que je trouve ça dommage. Une tendance à combattre donc ! Vous aussi vous avez ce problème (rassurez-moi) ?

Et pour 2014 alors ? On est dans la moyenne haute et la majorité des choses que j’ai faites l’ont été hors cours de couture (j’ai passé un bon moment sur la toile 1916 là-bas). Donc pas vraiment de raison d’avoir peur d’en faire beaucoup moins maintenant que je ne vais plus aux cours, si je m’organise bien (ha ha, mais là est tout le problème ^^; ). Les weeks-ends couture chez une copine deux fois l’an sont de bons moments qui reboostent (il faut qu’on organise celui de cet été). Peu de couture enfant et poupées, c’est un petit regret.

Pour 2015 j’ai déjà le gros projet mentionné précédemment qui occupe mon premier semestre… A côté de ça je voudrais continuer à travailler la maille, faire plus de choses pour enfant, reprendre la couture pour poupées et j’ai démarré l’année avec des projets plein la tête ! Mot d’ordre : finir ce que j’ai commencé, diminuer mon stock de tissus en les utilisant, et réellement travailler à la concrétisation de mes projets, pas seulement les rêver. Je sais que par rapport à d’autres mon rythme de création est ridicule, mais tant pis ! ;p Ce qui m’ennuie plus c’est qu’il est ridicule par rapport à la liste des choses que je veux faire. Mais ça je peux y faire quelque chose, il est toujours possible de s’améliorer. Avançons un pas après l’autre vers notre but, c’est le meilleur moyen d’arriver quelque part. C’est un peu mon objectif pour 2015 : être positive et avancer vers la personne que j’ai envie d’être (ça tourne à la réflexion philosophique, désolée ^^; ). Tâchons de ne pas perdre cet objectif de vue en cours de route !

Et vous, vous faites des bilans ? Vous avez des envies à développer, des plans, ou bien vous y allez complètement au feeling au fil du temps, selon les envies du moment ou les coups de coeur ? Quoi de prévu pour l’année en cours (ou bien le mois en cours ou les 5 prochaines années ;p ) ?

Collier littéraire

C’est le printemps non ? Il serait donc peut-être temps de commencer à sortir d’hibernation… ^^; J’espère que vous passez un bon début d’année 2015, même si à l’échelle nationale/internationale les nouvelles ne sont pas forcément toujours très gaies. Que vos vies personnelles soient chouettes et remplies de bon moments (créatifs ou non) !

Pour ceux qui s’inquièteraient éventuellement suite à mon dernier message, je vous rassure, j’ai récupéré Internet. Mais les choses se sont ensuite un peu accélérées : fêtes de fin d’année, du boulot, peu de temps, des projets couture, une grosse fatigue ces derniers mois, un petit bout avec lequel on a envie de passer un peu de temps… Il a fallu faire des choix et établir des priorités, et malgré la grande affection que je porte à ce blog il est passé après tout le reste. Mais je couds ! Dans l’ombre, certes, ça vous fait une belle jambe, mais au moins je fais quelque chose. ;p Avec notamment un projet assez ambitieux d’ici cet été, qui me prend la majeure partie de mon temps libre mais dont je ne peux pas parler tout de suite (désolée !). Et je continue à lire plein de blogs couture en sous marin, parce que j’arrive à le faire via l’appli Feedly sur mon téléphone dans les transports pour aller/revenir du boulot.

Mais vous me manquez, donc hop, un coup de pied aux fesses et me voici. On va y aller doucement, quelque chose qui ne me poussera pas à écrire des kilomètres de texte, histoire de finir cet article dans la foulée de son commencement (je me connais). Je vous présente donc un bijou offert à Noël à l’une de mes amies.

Je préviens tout de suite, je n’ai pas fait le petit livre/cahier moi-même, il a été acheté aux créatrices d’un atelier de reliure d’art lors d’un marché de Noël. Je n’ai fait que tenter de lui créer un joli écrin pour le mettre en valeur, sachant que j’aime bien les bijoux simples.

Je cherchais une petite breloque pour accompagner le livre et j’ai craqué sur cette grande plume qui m’évoquait les anciennes plumes pour écrire. Ca paraît tout bête mais j’ai quand même passé pas mal de temps à tester différentes positions pour cette plume, afin d’avoir le meilleure résultat possible.

Je me suis amusée à ajouter un petit pendant à texte dans le dos, au niveau de l’attache. Je trouve ça sympa en fait, ça ajoute une petite touche de sophistication dans la nuque.

Sur cette photo vous voyez un peu mieux le fait que c’est un vrai cahier miniature avec des pages utilisables. J’ai voulu soigner le packaging, j’ai donc recyclé du papier de soie et un emballage à bijou. Et pour me faire plaisir j’ai collé une vignette imprimée de mon logo sur l’emballage, par-dessus le texte qui était imprimé dessus pour vraiment le personnaliser. ^^

J’ai un deuxième petit livre pour moi, il y a donc un deuxième collier en prévision. Il faut que j’aille acheter la chaîne et une deuxième plume.

Coupée du monde… :(

Bon je dramatise un chouïa, mais il se trouve que nous n’avons plus de connexion Internet à la maison depuis quelques temps… J’espère que ça va vite changer, mais en attendant ma vie sur le web est un peu ralentie. Il y a des limites assez rapidement atteintes à ce que j’arrive à faire à partir d’un téléphone portable et d’une connexion 3G. Et rester plus tard au bureau pour squatter la connexion (ce que je fais là) c’est bien mais ça fait rentrer très tard…

Je reviens dès que possible ! Si je peux je ferai des coucou sur Facebook à partir de mon téléphone. En attendant racontez-moi : vous êtes allé(e)s au salon Créations et Savoir-Faire en novembre ? Qu’en avez-vous ramené ? Des cadeaux maison de prévus pour Noël ?

Cet été

Ou l’on apprend pourquoi j’ai disparu pendant plusieurs mois. Cet été nous avons…

Acheté un appartement !

Dans lequel il a fallu faire des travaux. Plus ce que nous ne pensions au départ. Nous voulions rafraichir les murs, et nous nous sommes aperçu assez tard que ce n’était pas qu’une histoire de coup de peinture, parce que ce n’était pas de la peinture dans les pièces principales, mais de l’enduit (et du papier peint dans une chambre) ! En relief qui plus est, et ciré dans la salle à manger. Une partie de notre été a donc été passé à…

poncer,

décoller,

enduire (pour reboucher et lisser les murs, pour les non initiés),

peindre,

nettoyer,

déménager,

et emménager.

Ca m’a stressé de faire cet investissement, mais il est chouette notre appart. Et maintenant le pamplemousse a sa propre chambre, ça change tout ! ^^ Nous voulions faire le max des travaux en un mois avant d’emménager, ça a quand même été un peu sport… Heureusement que nous avons eu de l’aide ! Si jamais vous voulez vous amuser à comparer avant/après j’ai posté toutes les photos de l’évolution des travaux sur Flickr. Cet été nous avons aussi…

Fêté les 1 an sur Sieur E, qui a apprécié les emballages de ses cadeaux. ;) Un petit bout plein de vie, globalement pas trop difficile mais avec un caractère affirmé, qui nous épate tous les jours par son développement. Parfois il nous met les nerfs à rude épreuve (surtout parce que l’on est fatigué par ailleurs en fait), et parfois il est tellement adorable qu’on fond rien qu’en le regardant (souvent en fait ;p). Ca change la vie d’avoir un enfant, c’est très prenant, mais je suis ravie de connaître ce petit bonhomme. ^_^

Continué d’aménagé la maison (il y a encore du travail, dans le bureau/atelier notamment). Deux mots : « Vive Ikea ».

Passé une semaine de vacances dans le sud ouest pour voir l’une de mes deux meilleures amies et ma filleule, sa petite fille qui a trois mois de moins que notre fils, qui vivent aux US. Le Sieur E. a découvert la piscine, il a adoré !

Et j’ai fait teindre mes cheveux. ^^ Vous l’aviez peut-être aperçu dans les photos de l’article précédent (ou sur Facebook où j’avais posté une photo le jour même). Ca faisait un moment que ça me travaillait, je suis contente de l’avoir fait. Mais le rouge ne reste pas vif longtemps, c’est dommage…

Nous avons aussi fait pas mal de brocantes (notamment pour renouveler la garde robe du pamplemousse) et pour la première fois j’ai pu aller à la braderie de Lille ! Et dans tous ça j’ai quand même réussi à trouver le chemin de mon nouvel atelier pour coudre un petit peu, sur la fin de l’été. J’ai fait une petite robe pour ma filleule que j’ai malheureusement oublié de photographier, j’attends que sa maman m’envoie des photos pour pouvoir vous la montrer. Et j’ai aussi cousu un petit quelque chose pour le mariage de deux de nos amis, là j’ai pensé à prendre des photos. ^^ En ce moment nos week-end sont un peu chargés donc je n’avance pas vite, mais je suis à nouveau dans de la couture pour tout petit.

Art cousu

« Art cousu », c’est le thème d’un concours organisé actuellement sur la communauté Thread & Needles. Pour le coup je trouve que c’est un concours fun au thème vraiment inspirant. D’ailleurs si ça vous intéresse ils ont posté plusieurs articles d’inspiration montrant ce que des membres de la rédaction en ont fait (vu qu’ils ne peuvent pas participer au concours proprement dit): ici, ici, ici et ici. J’aurais bien aimé y prendre part mais je crains que ça ne soit pas vraiment compatible avec mon emploi du temps courant, j’ai d’autres choses à prioriser. Alors pourquoi ce post ? Parce qu’il se trouve que j’ai quand même un ancien projet qui rentre parfaitement dans le thème, du coup c’est l’occasion d’en parler ! ^^

Pour mes 17 ans (je crois, en tout cas c’était au lycée) des amis de lycée m’ont offert un cadeau d’anniversaire particulier. A cette époque je ne cousais pas du tout (je ne pensais même pas qu’il me serait possible de l’apprendre), mais j’adorais imaginer et dessiner des vêtements. La mère d’une amie en revanche savait coudre. Ils ont donc proposé de m’offrir une tenue sur mesure faite d’après un de mes dessins. J’étais aux anges ! Il a donc fallu choisir l’heureuse élue, ce qui ne fut pas facile. C’est finalement une robe inspirée par un dessin qui a été retenue (d’où le rapport avec le concours).

La tenue d’origine est donc celle de Sakura sur la couverture du 2ème art-book dédié à la série Card Captor Sakura. Je lis pas mal de BD et de manga (notamment à l’époque) et j’aimais beaucoup le travail du studio Clamp. Et il se trouve qu’elles travaillent pas mal les tenues de leurs personnages, et dans cette série notamment elles se sont fait plaisir sur les costumes. J’avais bien flashé sur cette couverture.

Mais comme je ne suis plus en primaire et que je ne vis pas dans un manga, j’ai gardé des éléments de la tenue d’origine en inspiration et j’en ai fait une version un peu plus adaptée à ma vie. ^^ J’avais un croquis quelque part à l’époque mais j’avoue que j’ai un peu la flemme de fouiller dans les cartons à dessin récupérés de la maison familiale pour voir si je l’ai encore… Il faudra vous contenter des photos du résultat (faites exprès le week-end dernier).

Comme vous pouvez le voir la robe a été simplifiée, rallongée et affinée. La forme générale des manches et des motifs de broderie ont été gardés, quoiqu’en plus simples. je crois que la mère de mon amie a du me maudire pour ces broderies, qu’elle a faites à la main en fil doré. ^^; Le tissu avait été acheté dans une des petites boutiques du marché Saint Pierre. Aucune idée de la composition exacte mais il contient forcément une partie de synthétique. Si je la faisais à nouveau aujourd’hui je ne choisirais pas le même. ^^;

Le concours stipule qu’il faut privilégier les tenues « portables au quotidien »… Avec ma conception un peu particulière de ce qui est portable au quotidien j’ai envie de dire que cette robe l’est. ;) Je l’ai portée régulièrement, à des occasions diverses où j’avais envie de me faire jolie, certes, mais pas hors du commun non plus. Je l’ai notamment portée en cours (bon ok, pas souvent, mais quand même).

J’avoue que ça faisait un moment que je ne l’avais pas mise quand je l’ai ressortie pour les photos. Ca m’a donné envie de la porter à nouveau. Malheureusement avec mon corps post grossesse elle est un peu serrée aux manches (vous ne vous attendiez pas à ça hein ? Je vous aurais dit « à la taille », vous auriez compris, mais aux manches ? Ben oui j’ai pris des bras visiblement, de la taille aussi ceci dit, mais la robe avait plus de marge par-là semble-t-il), ce n’est pas très confortable. Je vais peut-être voir si je peux relâcher un peu les coutures pour que ça passe…