Mariage partie 2 : tenue, inspirations et tissus

Merci beaucoup pour vos retours enthousiastes sur ma tenue de mariage ! Vos commentaires positifs me touchent beaucoup. ^__^ C’est chouette quand un projet dans lequel on a mis beaucoup de soi est également apprécié par les autres.

Maintenant que le mystère a été levé, revenons un peu en arrière pour reprendre sa conception. Je vais essayer de vous faire ça en une série de posts pas trop longs découpés par thématique et que j’espère poster à de courts intervalles. Nous en étions restés à ma décision de faire du sur-mesure. Vous avez vu mes croquis préparatoires dans mon dernier article. Les robes de mariées écossaises que j’avais vues m’avaient donné envie d’une tenue faite de plusieurs couches et d’avoir de l’écossais (ou un tissu à carreaux) dans ma tenue, mais vous serez peut-être surpris d’apprendre que c’est cette photo qui a été plus spécialement à l’origine de ma silhouette (photo trouvée sur Pinterest, source Flickr mais impossible à retrouver) :

Pas vraiment mariage n’est-ce pas ? ;) Et pourtant quand je l’ai vue il y a eu un déclic et c’est elle qui m’a lancée sur ma tenue. Ca se voit particulièrement bien sur le croquis de gauche ci-dessous, qui est la première recherche que j’ai faite. Le deuxième s’en éloigne un peu plus. Je m’étais aperçue que finalement je n’étais pas si fan des tous petits « tabliers » sur le devant sur les jupes à tournure, je préfère quand c’est un peu plus long.

Sur ces croquis le haut qu’elle porte a a été remplacé par un combo corset sous poitrine + haut en dentelle un peu dans cet esprit là (photo trouvée sur Pinterest venant de Tumblr) :

M. Robots aime bien ce genre de col montant à l’ancienne et j’aime le côté délicat de la dentelle et l’apparence que ça a avec les petits boutons dans le dos. Au final il n’a pas été inclut dans la tenue faute de temps, mais ça a participé à la création donc j’en parle quand même. ;p

Niveau style et influences c’est donc parti des robes écossaises pour évoluer vers quelque chose d’inspiré de l’ère victorienne et de la Belle époque (jupe avec sur-jupe et bouillonnés, haut à col montant en dentelle…), du steampunk (qui est lui-même une mode moderne inspirée de l’ère victorienne) avec un soupçon de gothique. J’ai collecté pas mal de photos de vêtements steampunks ou historiques pendant la phase de conception. S’y sont ajoutés d’autres inspirations diverses et variées de styles ou détails que j’aime, le tout modernisé et à ma sauce parce que je ne voulais pas de l’historique, juste quelque chose de personnel (et que je suis quand même une fille de la fin du XXème siècle même si j’aime le rétro).

Une autre photo qui m’a fait beaucoup d’effet est celle-ci :

Il s’agit d’un projet collaboratif d’Urban Threads (créateurs de motifs de broderie machine et main non classiques que je vous recommande chaudement, ils ont des designs géniaux !). La conception était déjà assez avancée quand j’ai découvert cette robe, via un article sur le blog de Burda Style. Quand je l’ai vue je me suis dit : « C’est ça ! Ca colle complètement à ma tenue ! ». Bon en fait vous constaterez que les deux ne sont pas si proches, c’est plutôt l’esprit et la palette générale qui me parlaient. L’élan créatif et la personnalité derrière cette robe collaient totalement à ce que je voulais exprimer. Et bizarrement dans les créations d’Urban Threads on retrouve beaucoup de steampunk. Quelle coïncidence…

Une fois le style et les pièces décidées, il a fallu choisir une palette et des tissus. Dur, dur. Je suis assez éclectique, et cela est reflété dans les couleurs que je porte. Ceci dit on avait choisi un thème pour la déco, dont vous avez eu un aperçu ici, donc je me suis dit que ça serait mieux si ma tenue ne détonnait pas niveau couleurs. On a donc décidé de partir sur une palette automnale. J’ai collecté pas mal de photos automnales, soit récupérées sur le net, soit prises moi-même. C’est super riche en couleurs l’automne ! :) La corsetière voyait bien un camaïeu de marrons, mais je trouvait ça un peu tristoune et restrictif. J’ai voulu y ajouter du vert (c’est chouette le vert). Ces photos illustrent bien ce que je voulais finalement comme palette (la deuxième est moche car prise en voiture mais il y avait les bonnes couleurs) :

L’étape suivante a été de trouver des tissus dans ces tons. La corsetière a sorti a mis à ma disposition les tissus qu’elle avait qui pouvaient correspondre, et on a cherché de jolies associations sur la base de ce qui me plaisait. En parallèle il a fallu partir en quête d’un tissu écossais ou à carreaux. Vous avez déjà cherché un écossais qui ne soit pas rouge et vert genre Noël (je n’ai rien contre, j’aime beaucoup en temps normal, mais pas pour mon mariage) ou sombre ? Ben en France je vous souhaite bon courage ! Et pourtant on était en hiver quand j’ai cherché ça, je ne pensais pas que ça serait si dur à trouver. Je vous passe les détails, mais ça a pris du temps, j’ai fait plein de boutiques et j’ai investi dans pas mal d’échantillons en ligne (venus de France, d’Ecosse – j’ai passé un temps fou sur les catalogues en ligne de tartan – et des Etats-Unis). J’ai filtré une première fois tout ça et on a comparé ce qui restait avec les échantillons de ses tissus unis.

Au final c’est aux US chez Fabric.com que j’ai trouvé mon bonheur : un coton à carreaux dans une tonalité verte. J’ai beaucoup hésité avec le même en bordeaux, orange et vert, que je trouvais plus chouette en soi et pour le rouge de l’automne, mais finalement le vert à gagné. L’impression d’ensemble avec les autres tissus me semblait mieux. Nous sommes donc arrivées aux tissus suivants : dégradé de marrons en soie et cuir pour le corset, coton à carreaux vert et orange pour le haut et tissus verts pour la jupe.

Voilà ! Au prochain épisode je vous parle du corset… Et vous savez quoi ? Aujourd’hui ça fait 2 ans que cette tenue a été portée pour le grand jour. :)

Lil Weasel s’aggrandit

Vous vous rappelez de Lil Weasel, mercerie parisienne dont je vous ai parlé précédemment ? Une petite boutique Passage du Grand Cerf, pleine de belles choses (tissus, laines, patrons indépendants, …) et avec une équipe très sympa… Et bien pour leurs 4 ans il s’agrandissent en ouvrant une deuxième boutique en face de la première. C’est plutôt une bonne nouvelle, c’est vrai que c’était vite un peu à l’étroit.

Pour l’occasion ils proposent un petit jeu sur leur blog ou leur page Facebook pour gagner un bon d’achat. Donc j’avoue, ce post est un peu motivé par l’envie de gagner, mais pas seulement, parce que je ne vous en parlerais pas si je n’aimais pas la boutique et que je n’avais pas envie de la recommander. ;) Vite, vite, vous avez jusqu’à ce soir pour participer (oui désolée, pas eu le temps de poster avant) !

A très vite pour un vrai post créatif. ^_^

Mariage partie 2 : ma tenue

Parce qu’il y en a encore qui n’ont pas désespéré de lire cet article un jour et que ça intéresse encore, et que ça me fait bien plaisir, voici enfin les photos de ma tenue de mariage ! Il était temps de les montrer, presque deux ans après l’événement… Pour rappel, voici le petit assemblage de sources d’inspiration que j’avais partagé la dernière fois. Cette fois-ci je vous le livre avec les liens vers les pages d’origines quand j’ai pu les retrouver (certaines photos sur Pinterest n’ont pas de lien).

Première ligne : Heritage of Scotland, photo perso, Flickr, photo perso (jupe Juliette et Justine), Heritage of Scotland
Deuxième ligne : Etsy, Truly Victorian, Heritage of Scotland, Clockwork Couture
Troisième ligne : Tumblr, Tumblr, robotvsbadger.com, Recollections, Walk in wardrobe, Urban Threads
Quatrième ligne : Uptight Clothing, Recollections, ??, Tumblr (Alexander McQueen F/W 2006-2007), Steampunk Couture
Cinquième ligne : Recollections, Tumblr, padmitasmakeup.blogspot.com, Atelier Volute, Etsy, Heritage of Scotland

Et voici quelques croquis d’étude qui m’ont permis de fixer les choses et tester différentes idées. Aucun n’est exactement la tenue définitive, mais ça a guidé la conception. Certaines idées auraient du se trouver dans la version finale, mais n’ont pu être incorporées par manque de temps ou d’expertise (ou un mélange des deux, le manque d’expérience me faisant hésiter et perdre du temps).

Et voici enfin à quoi j’ai ressemblé le jour J, avec toutes les pièces de ma tenue !

Ma tenue se composait donc :

  • d’un haut à bretelles et encolure coeur en coton à carreaux (pour la touche d’inspiration écossaise), fait par mes soins, patron très largement retouché sur la base d’un patron 50′s.
  • d’un corset type victorien sous poitrine dans différentes soies sauvages réalisé par l’atelier Volute, broderie du devant par mes soins.
  • d’une jupe en satin (pas duchesse mais assez épais quand même) dans un mélange de soie et viscose vert olive superbe, faite par mes soins. La forme est inspirée des jupes des années 1895, trapèze en plusieurs pans qui part plus loin derrière que devant.
  • d’une sur-jupe en soie sauvage vert vif (qui a dit « vert pétant » ? ;p ) faite par l’atelier Volute. Sa forme est le résultat d’un mix de différentes sources d’inspirations, parmi lesquelles des jupes gothiques que j’ai, les jupes à tournure du XIXème, une gravure des années 1890… La forme du devant avec le tissu qui remonte de chaque côté est fixée par une couture, et le dos peut-être gardé soit libre en traine, soit remonté au moyen de trois rubans pour donner du bouffant.

Voici pour les pièces maîtresses. Pour les accompagner nous avions :

  • un jupon trapèze acheté sur Ebay et modifié par mes soins pour avoir la forme que je voulais.
  • un petit gilet en coton vert foncé que j’avais déjà et aime beaucoup.
  • et comme il faisait froid, un châle crème acheté sur Ebay. Ce que j’ai trouvé sympa c’est qu’il avait justement été fait main pour un mariage au départ, et comme la dame n’en avait plus besoin elle le vendait. Ca faisait une jolie boucle. ^^
  • Le tout accompagné de ma belle cape en laine noire (oui ça casse un peu les couleurs, mais on fait avec ce que l’on a) que j’ai eue pour mon 18ème anniversaire, pour les moments de grand froid (par exemple lorsque nous étions assis dehors pendant la cérémonie).

Il était prévu qu’il y ait également une deuxième sur-jupe (entre la première et la jupe) dans le même tissu à carreaux que le haut, et un sous-haut en dentelle à col montant, eusse le temps été avec moi. Mais c’était sans compter sur ma lenteur et ma légendaire capacité à procrastiner si la deadline est trop lointaine (ou que le projet me stresse trop, comme c’est un peu le cas avec la partie « haut en dentelle »). Ceci dit je l’ai adorée telle qu’elle était cette tenue, et mon chéri aussi (très important) ! Je me sentais belle et, chose qui me tenait vraiment à coeur, je me sentais parfaitement moi-même. J’ai eu plein de gentils compliments de nos invités (M. Robots aussi d’ailleurs, même si ça n’est pas le sujet de cet article (non, je n’ai pas participé à la confection de ses vêtements)) et mon chéri a été ravi en me découvrant. Et qui sait, peut-être qu’un jour je trouverai quand même le courage de faire les pièces manquantes (pour la fameuse séance « trash the dress » qu’on aurait du faire et que finalement on n’a toujours pas réussi à caser, par exemple ;p ).

Et le bon point c’est que le contrat « je reporterai ma tenue de mariage » a été rempli, grâce à cette conception modulaire : je reporte le haut à carreaux très régulièrement dans la vie de tous les jours ; j’ai porté le corset régulièrement aussi, même pour aller au bureau (j’évite quand même les jours où j’ai des réunions clients) ; j’ai même réussi à remettre la jupe, même si ça n’a été qu’une seule fois pour le moment, pour aller au resto avec mon chéri. J’adore sa forme et franchement si ça ne tenait qu’à moi je la porterais plus, mais elle est quand même bien longue et le satin viscose-soie un peu fragile (j’aime bien les matières simples au quotidien). Je m’en referais bien une dans un chouia plus courte dans un coton uni sympa. Il n’y a que la sur-jupe qui est un peu plus défi à porter, mais je suis sûre que j’y arriverai un jour ! ^^ En revanche je crois qu’elle m’a quand même coûté un budget un peu plus élevé que ce que je pensais mettre au départ, mais à ce prix j’ai eu du totalement sur mesure, conçu par mes soins et j’ai pu choisir mes tissus et avoir de belles matières pile comme je les voulais (et pas du gros synthétique).

Alors, qu’est-ce que vous en pensez ? Et maintenant que votre curiosité a été satisfaite, ça vous dit d’avoir un peu plus de détails sur la création de ces différentes pièces ? Parce que j’ai des photos des en-cours et des essayages, et je pourrais vous dire de façon un peu plus précise comment elles sont nées (inspirations, choix des tissus, patrons, modifications…). J’avoue que moi ça me plairait, je vais peut-être décider de vous l’imposer dans tous les cas… ;p En supposant que j’arrive à poster plus d’une fois par moi ceci dit.

Mon beau t-shirt

… roi des armoires ?

Aujourd’hui je viens vous montrer une cousette dans l’air du temps : un T-shirt Plantain. Si vous ne connaissez pas, il s’agit de la dernière création Deer and Doe, et je vous la recommande chaudement. En plus c’est un patron gratuit, aucune excuse. Ce n’était pas gagné pour moi au départ, je porte plutôt des hauts ajustés et je n’aime pas les patrons pdf à imprimer chez soit, ça me saoule un peu de tout couper et scotcher. Mais la curiosité, les avis enthousiastes et le défi (qui termine ce soir) ont vaincus. J’ai fini par me dire que je le verrais bien en robe ce Plantain.

Mais comme je n’ai pas l’habitude de cette marque, que mes mensurations ont changé depuis la grossesse et qu’elles couvraient une amplitude de 4 tailles, j’ai préféré faire un test avant de patronner mes modifs et couper dans mon beau tissu. D’où ce T-shirt ! Il est fait dans ce qui me restait de tissu après mon t-shirt de grossesse. Version manches courtes donc, pas le choix. Je n’ai pas spécialement fait d’adaptations au patron, vu que c’était un test. Ceci dit mon tissu étant élastique dans les deux sens j’ai décidé de couper la bande d’encolure perpendiculaire au droit fil pour jouer avec les rayures. J’aime beaucoup l’effet et j’ai déjà eu des remarques positives dessus. ^_^ Comme quoi de petits détails peuvent faire toute la différence.

Au final ce patron est donc plus que validé, j’ai été bluffée par le résultat. Contre toute attente je le trouve vraiment seyant et féminin. Faut dire aussi que mon tissu était particulièrement adapté à cette coupe car bien fluide. Il aura clairement des frères et soeurs ! Dont la version robe, qui ne sera malheureusement pas prête à temps pour participer au défi. J’ai du attendre pour attaquer le test que le petit guérisse d’une angine et qu’on rachète de l’encre pour l’imprimante, je m’y suis donc mise dimanche dernier, ça faisait un peu juste. Heureusement j’ai eu le plaisir de recevoir une cagnotte surjeteuse pour mon anniversaire en 2013, du coup je suis maintenant l’heureuse propriétaire de cette machine magique qui m’a permis de le finir rapidement. :) Ca change la vie ! Merci famille et amis, et merci mon gentil M. Robots qui a sacrifié un peu de surface et insisté pour que je fasse cet achat pas très raisonnable.

Détails techniques : j’ai coupé une taille 38 et il me va nickel (pour info actuellement mon tour de poitrine est plutôt en 36 D&D, mon tour de taille en 40 – vivement que je récupère des abdos ! – et mon tour de hanches en 42). Je tenterai peut-être quand même un 36 plus tard pour voir comment ça rendrait en plus ajusté. Je peux donc vous dire que le 38 à manches courtes rentre dans environ 80cm de tissu en 150. J’ai légèrement modifié la taille des ourlets : 1,5cm en bas parce que je n’avais pas bien lu (j’ai mis les mêmes marges partout sur mon patron et flemme de changer au dernier moment) et environ 7mm aux manches parce que j’aimais bien la longueur avant d’ourler. Comme je voulais tester rapidement le corps pour voir si ça ressemblerait à quelque chose j’ai un peu changé l’ordre de montage : j’ai assemblé les épaules et cousu les côtés, essayé, puis ensuite j’ai « fermé » les manches en cousant le dessous et je les ai montées en forme et pas à plat. Ca se fait bien. Un jour je testerai quand même la méthode à plat pour voir, j’ai jamais fait.

Premières fois :

  • premier vêtement entièrement cousu à la surjeteuse et la recouvreuse. J’avoue que ça m’a fait bien plaisir et que je suis assez contente et un peu fière de mon petit t-shirt du coup.
  • première bande d’encolure en jersey
  • premier patron Deer and Doe
  • première utilisation de ma surjeteuse pour coudre, donc.

Les + :

  • les rayures sont presque raccord sur les côtés ! Voir photos ci-dessus et ci-dessous. Je ne me suis pas trop pris la tête là-dessus, mais j’ai quand même essayé au moment de couper de positionner mes pièces devant et dos à la même hauteur sur mon tissus pour que ça s’aligne, et notamment sur la gauche ça le fait pas mal (sur la droite ça matche uniquement sur le haut). Un rapport résultat/effort plutôt bon donc.
  • patron vraiment chouette (qui va faire des émules autour de moi)
  • t-shirt joli et agréable à porter, tout seul ou par-dessus un autre comme là (il faisait froid !)
  • jolies coutures à la surjeteuse
  • tissu et fil de mon stock (coupon super rentabilisé)

Les – :

  • mes ourlets faits avec la recouvreuse du cours de couture ne sont pas terribles du tout. Heureusement qu’on ne les voit pas trop avec ce tissu chargé. A améliorer !

Bracelet feuille

Je viens juste de récupérer mon appareil photo, du coup je peux finalement partager avec vous le post que j’avais prévu pour le début de la semaine.

J’arrive de temps en temps à retrouver le chemin de mon atelier, j’en ai profité pour faire quelques cadeaux maison ces derniers mois. Je vous en présente un aujourd’hui, fait pour ma soeur. Il y a, pfioouuuu, au moins tout ça, elle m’avait demandé de lui faire un bracelet avec une breloque en forme de feuille de chez La Droguerie. Il paraît que tout vient à point à qui sait attendre, ce qui est tant mieux pour mon entourage ; je lui ai donc offert cette année pour son anniversaire.

Elle m’avait demandé à l’époque quelque chose de très simple, juste la feuille et une chaîne. Je trouvais ça un peu pauvre niveau investissement personnel et créativité, j’ai donc improvisé un truc un chouia plus évolué en agrémentant la chaîne de perles vertes en bois. Ca reste simple mais j’ai vraiment fait travailler mes mains. Elle a semblé contente de son cadeau (et l’avantage c’est que c’était une vraie surprise, vu qu’elle avait oublié sa demande depuis le temps) et moi je suis contente de m’être acquittée de ma dette. :)

Pour les infos techniques : les perles datent de ma vie au Japon, et le reste vient de La Droguerie.

Une nouvelle année


(Image prise sur Vector Graphic by DryIcons)

Bien le bonjour chèr(e)s lecteur(lectrice)s de passage ou habitué(e)s ! Je vous souhaite une excellente année 2014, pleine de projets réussis, de bonheur, de bons moments avec ceux qui vous sont chers et tout et tout ! 2013 a été une année assez remplie pour nous, le point fort étant l’arrivée du petit bout bien évidemment. Il grandit bien et nous impressionne en permanence avec les nouvelles choses qu’il arrive à faire. ^^ 2014 s’annonce intéressante aussi, même si on n’attend pas de tournant aussi marqué (non pas de petit deuxième en route ;p ).

Il me semble qu’à la fin de mon dernier article ici je disais que je ne comptais pas vous abandonner malgré mon petit bout fraichement arrivé… Hem… Il faut croire que j’ai un peu surestimé mes capacités, ou le temps libre dont je disposerais ou que je me suis illusionnée sur ce que j’en ferais. Il faut dire aussi que je ne suis pas aidée : j’avais même tapé un article pendant ces congés de fin d’année, qui était tout prêt à être posté, il ne manquait plus que les photos… et j’ai oublié mon appareil dans la famille, avec les photos dessus. J’ai pris d’autres photos d’autre chose à partager à la place, mais je n’ai pas eu le temps d’écrire l’article avant le changement d’année.

Mon objectif pour 2014 sera donc déjà de revenir ici régulièrement. C’est ambitieux mais raisonnable, on devrait y arriver. ;) Et vous vous avez pris des bonnes résolutions ou vous jugez que ça ne sert à rien ?

Remettez-vous bien des fêtes de fin d’année et à très vite !

Un dernier paquet

Dans mon dernier post je vous parlais des chouettes paquets que j’avais reçus dans la semaine. Il se trouve qu’une dernière livraison, et pas des moindres, nous attendait cette semaine-là.

Notre petit bout a en effet décidé de nous rejoindre le dimanche 4 août. ^_^ Après un travail qui a pris la majeure partie de la nuit, il a montré le bout de son nez un peu après 11 heures (la prochaine fois je commande un travail de jour, histoire de ne pas démarrer complètement sur les rotules ;p ). Mr E.* va bien, sa maman et son papa (même si on le demande moins) aussi, et on apprend doucement à se connaître et s’organiser à trois. D’où le silence radio par ici ces deux dernières semaines (deux semaines, déjà !), même si vu mon rythme de publication erratique vous n’avez pas du vous inquiéter.

Je ne sais pas trop à quelle fréquence ça sera, mais je ne prévois pas de vous abandonner complètement, je voudrais essayer de profiter de certains moments de repos du petit pour vous montrer ce que j’ai cousu avant la naissance (et continuer ma série de posts sur le mariage, il serait temps). A bientôt donc !

* oui le ‘r’ est là exprès, je ne me suis pas trompée en cherchant à écrire la version abrégée de « monsieur », je trouve ça rigolo prononcé à l’anglaise « mister i »

Jolis colis

Enfin c’est plutôt le contenu des colis qui était joli, mais on ne va pas chipoter… Comme vous pouvez le voir je suis toujours là. :) Le bébé est toujours au chaud pour le moment, j’en profite pour poster un petit mot. Cette semaine j’ai reçu deux chouettes paquets ! Un surprise et un qui était prévu. J’aime bien les semaines comme ça. ^_^

La surprise est venue d’une de mes deux meilleures amies, fan comme moi de Gorjuss (en fait c’est elle qui m’a fait connaître). Si vous ne connaissez pas je vous invite à aller découvrir le chouette travail de cette illustratrice britanique. Depuis quelques années elle a conclu un contrat avec la société Santoro, qui édite divers produits dérivés à partir de son travail. On les trouve de plus en plus en France (à la Fnac, dans de petites boutiques de déco, etc.). J’ai donc eu droit à d’adorables boutons rayés et un set de rubans de satin (6 pièces de 1m de long).

Ca n’est pas sympathique tout ça ? J’avoue que je suis complètement fan des boutons, encore plus présentés sous cette forme dans leur petite fiole (en plus je pourrai conserver la fiole pour autre chose quand elle sera vide ! ^^ ). Je n’ai pas encore déballé les rubans mais ils n’ont pas l’air trop rigides, donc je pense qu’ils devraient pouvoir être utilisés pour de la couture. Au pire sinon ils serviront pour des emballages cadeaux.

Le deuxième paquet contenait une pile de jolis tissus. Vous vous rappelez l’article que j’avais fait en avril au moment de l’ouverture de la boutique en ligne de Lil Weasel ? Ils organisaient un jeu à l’époque permettant de gagner un bon d’achat pour fêter ça. Et bien figurez-vous que j’ai gagné ! Je n’en revenais pas quand je l’ai su, d’autant que je l’ai appris pas mal de temps après : les gagnants ont été postés assez tard, le mail me contactant a été mangé par le grand Internet et je n’ai pas consulté sur leur blog pendant un moment.

Plein de péripéties plus tard donc, j’ai finalement passé ma commande le week-end dernier. J’en ai profité pour me faire plaisir et tester plusieurs tissus France Duval Stalla dont j’entends parler partout. J’ai uniquement pris des tissus pour le Pamplemousse à venir (le bébé pour ceux qui ne suivraient pas, je ne sais plus si j’ai déjà mentionné son surnom par ici…). C’est pratique ces bébés qui ne nécessitent que des petits métrages. ;p J’ai fait valider le choix des tissus par M. Robots du coup, qui avait droit de véto sur ce qui ne colle pas à son image de vêtements pour garçons.

baptistes FDSPopelinesvelours milleraies FDS

On a aussi craqué sur deux imprimés de la collection « Les amis » de chez Michael Miller (par Patty Sloniger). J’aime bien les hiboux aussi, mais il fallait faire des choix, et le renard a gagné. Dans la même collection il y a également des tissu « faux bois » dans divers coloris qui me branchent bien (mais pas en stock dans la boutique – pas en ligne en tout cas).

Niveau service j’ai été satisfaite : site assez agréable, commande facile à passer. Seul bémol pour moi, j’aurais aimé avoir la possibilité de payer par Paypal plutôt que de devoir rentrer ma carte ou faire un virement. Je ne crois pas que ça soit écrit sur le site donc je l’ajoute : la livraison est gratuite quand on dépasse 80€ d’achat (il me semble que c’est la limite). L’envoi a été fait rapidement et comme je ne suis pas loin, je l’ai reçu hyper rapidement aussi. Le paquet était soigné : tissus emballés dans du papier de soie et petit mot sur la facture, plus de petits bouts de rubans imprimés « fait main » en cadeau.

Il n’y a plus qu’à utiliser tout ça ! Je suis justement en train de coudre pour l’arrivée du petit bonhomme en ce moment, mais je suis plutôt dans la déco et le pratique que dans les vêtements pour l’instant. Je crains que ces beaux tissus attendent un petit peu, d’autant qu’il devrait bientôt nous rejoindre et qu’il paraît que j’aurai moins de temps libre à ce moment-là.

Premier vêtement en jersey

Comme promis, voici quelques photos de mon petit t-shirt, prises pendant nos vacances. Revoir ces photos me donne envie d’y retourner, c’était tellement sympa cette petite semaine au bord de la mer ! Le meilleur moyen de démarrer un congé maternité et faire une vraie coupure avec le boulot.

Ce petit haut est en fait assez simple, il ne va peut-être pas vous paraître très impressionnant, mais c’est mon premier véritable vêtement en jersey ! J’avais juste fait quelques vêtements pour poupée avant, cousus à la main. Je ne sais pas trop pourquoi, la couture du jersey à la machine me faisait peur, je n’osais pas m’y attaquer. Un de mes objectifs de l’année vis à vis de mes cours de couture était donc de coudre du jersey. La fin de l’année scolaire approchant j’ai réalisé qu’il fallait que je me dépêche si je voulais le réaliser, parce qu’il ne restait pas beaucoup de cours. J’ai donc filé chez Stop Tissu pour trouver un jersey pas trop cher mais sympa pour me faire la main, et j’ai feuilleté mes Burda à la recherche du bon patron. Pour cause de manque de temps donc et de manque d’expérience, je voulais un truc simple et rapide. Et si possible dans lequel je pourrai caser mon gros bidon pour le porter immédiatement. J’ai donc jeté mon dévolu sur le patron 123 A du Burda de janvier 2013.

Un mot si vous songez à le faire : ce modèle est bien large et long ! Encore plus que ce que je pensais en regardant la photo. En me basant sur mes mesures de grossesse j’ai coupé une taille au-dessus de ce que j’aurais coupé en temps normal, et je pense qu’au final avec ma taille habituelle j’aurais eu la place de caser mon ventre de 8 mois ! Le corps est plus ou moins tout droit, donc il n’est pas du tout près du corps et il y a de l’ampleur. Les emmanchures sont assez larges et profondes aussi, si vous levez les bras et que vous n’avez rien d’autre dessous on peut voir la bretelle de soutien gorge par l’ouverture. Il fait trop chaud en ce moment pour que je m’en soucie, mais en général je ne suis pas fan.

Niveau réalisation, ce fut assez simple, j’en viendrais à me demander pourquoi j’ai attendu si longtemps pour m’attaquer à du tissu élastique. Mais il faut dire que le modèle doit plutôt bien pardonner d’éventuels petits écarts ou ratés, avec sa forme basique et pas du tout ajustée. J’ai commencé la couture à la surjeteuse et à la recouvreuse en cours, et comme je n’ai pas pu finir là-bas j’ai terminé chez moi avec les points élastiques de ma machine. C’est passé nickel ! C’est juste peut-être un peu moins joli que si j’avais tout fait à la surjeteuse/recouvreuse, mais ça tient et c’est élastique donc c’est tout ce que je demande. ;) J’ai même fait l’ourlet du bas à l’aiguille double comme suggéré. Ca gondole un peu, je ne sais pas si c’est l’aiguille double ou le point qui fait ça. Comme le tissu est assez chargé ça ne se voit pas trop.

J’ai pensé à bien faire attention à ce que mes rayures soient droites en coupant le tissu, mais j’ai oublié de faire en sorte de faire les raccords sur les côtés. Comme elles sont assez fines et qu’il y a d’autres motifs en plus je n’ai pas l’impression que ça choque trop. Je ferai mieux la prochaine fois ! ;p Le patron suggère de maintenir l’encolure dos, les épaules et les bords de manche avec du stabilmanche de chez vlieseline. Je n’en avait pas, donc j’ai coupé du biais en bandes que j’ai utilisées pour les épaules et l’encolure, sur les conseils de ma prof. L’encolure dos est du coup un chouia trop épaisse et rigide avec toutes les épaisseurs, mais ça ne choque pas trop. Je n’ai rien mis aux manches du coup pour garder de la souplesse. Ci-dessous une photo de la couture d’épaule, stabilisée par la bande de biais.

Voilà pour ma première couture jersey ! C’était plutôt encourageant, je crois que j’en ferai d’autre. J’aimerais bien tenter des modèles un peu plus ajustés, qui sont plus dans le style de ce que je porte en temps normal. Manque plus qu’à trouver le temps. Avec tout ce qu’il y a eu à préparer pour l’arrivée du bébé je commence tout juste à avoir du temps pour la couture, et il y a quelques projets plus pressés en tête de liste, notamment pour ledit bébé. Il peut arriver d’un moment à l’autre maintenant et j’aimerais bien faire quelques petites choses pour lui…

Vacances

Ca y est, me voici en congé maternité. Les derniers mois ont été bien chargés et bien prenants, maintenant je vais essayer de ne penser qu’à moi, au bébé et à notre petite famille. Il y a encore des choses à faire pour préparer son arrivée, et plein de projets couture.

En attendant pour bien démarrer ces congés nous partons une petite semaine en vacances. Dans ma valise, mon premier t-shirt en jersey, que je viens juste de finir. :) Je pense que je n’aurai pas Internet là-bas, donc je vous retrouverai à notre retour ! Avec des photos dudit t-shirt au bord de la mer j’espère. ;)

A très bientôt !